Photo Antoinette Fouque - Site Presse

Antoinette fouque - site presse

Selon Antoinette Fouque, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est ce qu'elle clame durant une manifestation parisienne du MLF. Elle prend la défense de femmes en luttes comme la Birmane Aung San Suu Kyi, la Bangladaise Taslima Nasreen et la Kurde Leyla Zana. l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été fondés par cette militante. Antoinette Fouque a participé à toutes les luttes pour les droits des femmes.

Enseignement et psychanalyse : lesactes militants d'Antoinette Fouque

Dans les années 60, Antoinette Fouque fait la connaissance de Jacques Lacan, le réputé psychanalyste. C’est au début des années 1970 qu'elle débat sur la sexualité de la femme avec la psychanalyste féministe Luce Irigaray. Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante après ses études supérieures en Lettres. Le cercle Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, a été lancé par cette femme.

Antoinette Fouque gardera toute sa vie un solide enracinement politique à gauche de son enfance passée dans un quartier populaire. Elle a de qui tenir puisque son père est un militant communiste. En 1964, Antoinette Fouque est maman, elle est alors confrontée aux complications qu’une femme rencontre lorsqu’elle assume ses rôles d'épouse et de mère tout en ayant une profession.

Théoricienne et écrivain

Naturellement, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs ouvrages collectifs et participé à de nombreux entretiens. Antoinette Fouque imagine le mot "féminologie", car elle déteste les "-isme" qui renvoient à une doctrine. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles.

Son engagement politique, l'AFD

Antoinette Fouque fait campagne sur la liste MRG pour les élections européennes, elle siège à Strasbourg entre 1994 et 1999. Elle met en place l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme. Membre la commission des droits de la femme à Strasbourg, Antoinette Fouque prend la vice-présidence.

Au début des années 70, cette femme de lettres lance sa société d'édition, Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes à Paris, Marseille et Lyon. Les livres rédigés par des femmes sont proposés dans sa première boutique dans le 6e arrondissement de Paris. Sa maison d'édition permet à Antoinette Fouque de valoriser la littérature féminine. Les lecteurs ont pu découvrir de multiples écrivaines grâce à la société d’édition d’Antoinette Fouque, qui totalise des centaines d'ouvrages voués à la pensée féminine.